• alexandredegendt

Qui sera le coupable ? "Dupont mène l'enquête !" (chapitre 5 : la révélation).

Dernière mise à jour : mars 30

Les 5e et 6e années ont décidé d'écrire ensemble un roman policier ! Chaque classe s'occupe d'une partie du texte et chaque semaine, la suite de l'histoire sera publiée !


Bonne lecture !

Cette semaine : les 6B écrivent et les 5C créent les illustrations !


Chapitre 5 : La révélation.


Soudain, un craquement effraya Jean-Luc. Il se retourna et, pris de panique, recula. Malencontreusement, il se cogna contre un interrupteur ce qui déclencha l’ensemble des lampes de la pièce.

Ebloui, Jean-Luc saisit son pistolet et se mit à tirer dans tous les sens en hurlant ! Une fois son chargeur complètement vide, la fumée se dissipa et il découvrit un grand corps gisant sur le sol, c’était...Eude-Marie ! Pour une fois que Jean-Luc avait bien visé, il avait tiré sur son père !

Celui-ci, gémissait. Il était touché à la cuisse. Jean-Luc était dépité. Il repéra une boite de premiers secours accrochée au mur et s’en servit pour faire un bandage à la jambe de son père. Eude-Marie félicita ironiquement son fils pour son tir si bien réussi, non sans râler de douleur.

Une fois remis sur pied, Eude-Marie s’approcha du boitier et, en quelques instants, il résolut le sudoku. La porte s’ouvrit. Jean-Luc, étonné de cette réussite, resta bouche bée ! Personne dans sa famille n’avait jamais réussi le moindre sudoku.

Derrière la porte, plusieurs projecteurs visaient une vitrine placée au beau milieu d'une grande salle sombre. Notre duo d’enquêteurs aperçu un somptueux collier. Eude-Marie dont la curiosité était débordante prit le collier pour l’examiner. C’était le fameux collier qui avait disparu ! Que faisait-il encore dans le musée ?

Malheureusement, en l’enlevant de sa vitrine, l’alarme retentit.

- “Il ne reste plus qu’à retrouver ton robot ! Pars à sa recherche, il doit être tout près” s’exclama, avec empressement, Eude-Marie.

Jean-Luc hocha la tête et partit immédiatement à sa recherche. Quelques minutes plus tard, il retrouva son robot qui était toujours en format valise et rejoignit son père auprès du bijou.

- “Et si on fêtait ça avec un bon morceau de ma pizza préférée, Papa ?” proposa Jean-Luc.

- “De la pizza quatre fromages, j’espère ? J’adore ça !!!” se réjouit Eude-Marie.

Jean-Luc, un peu déçu, pensa alors qu’après toutes ces années, son père ne le connaissait plus si bien.

Soudain, la lumière des gyrophares éclaira l’ensemble du musée. La police les encerclait.

Eude-Marie brandit sa carte du FBI.

Aussitôt, Jean-Luc lui arracha celle-ci des mains et la regarda, intrigué.

Ils étaient maintenant cernés de policiers.


- “Arrêtez cet homme ! C’est un imposteur !” cria Jean-Luc en désignant Eude-Marie. Il a prétendu être mon père mais il ne porte pas le même nom que moi ! Sur sa carte du FBI, il est inscrit Dupond avec un “D” et je m’appelle Jean-Luc Dupont avec un “T”. Fouillez-le, je suis certain qu’il a commis un délit.”

Les agents s’exécutèrent. Ils retrouvèrent, dans une poche cachée, le collier qu’Eude-Marie avait remplacé par un faux dans la vitrine.

- “Je n’arrive pas à croire que cet idiot m’ait démasqué ! J’avais choisi le pire détective afin qu’il ne découvre pas ma supercherie ! Je me vengerai !” protesta Eude-Marie en montant dans la fourgonnette qui l’embarquait.




Posts récents

Voir tout